Accueil » Actus Appels d’Offres Assistance » J’ai choisi le travail à domicile

J’ai choisi le travail à domicile

Travail à domicile - Assistance pour réponse à appels d'offres

Opter pour le travail à domicile ne s’improvise pas et ne se décide pas sur un coup de tête.

Le travail à domicile fait rêver, voire même fantasmer et alimente beaucoup de discussions sur les réseaux sociaux et d’articles sur le net. Mais encore faut-il avoir l’idée ou déjà l’expérience d’une pratique professionnelle réalisable à distance et se sortir ensuite quelques fausses idées de la tête.

Il y a donc désormais une dizaine d’année, j’ai fait le choix de travailler depuis chez moi pour pratiquer le télésecrétariat et l’assistance à la réponse à appels d’offres.

Pourquoi j'ai opté pour le travail à domicile ?

Devenir secrétaire indépendante ne s’est pas improvisé pour moi. Avant de me lancer dans la vie professionnelle en free lance, il y a eu presque vingt ans de carrière.

J’ai toujours eu la curiosité et le nomadisme incrustés en moi, à une époque où il ne nourrissaient pas encore les fantasmes de liberté professionnelle.

J’ai vogué d’entreprise en entreprise, au gré des CDD et des missions d’intérim. Je n’ai jamais eu aucune difficulté à enchaîner les contrats. J’ai pu ainsi prendre goût à une liberté extraordinaire. J’ai ainsi profité des aspects positifs de la vie en entreprise tout en mettant de côté les aspects déplaisants. J’ai pu faire de très belles rencontres, et découvrir de nombreuses organisation de travail dans des activités très différentes. Bref, j’ai longtemps était une routarde du travail.

J’ai donc très vite été confrontée à la précarité, à ses bons côtés et aux difficultés que cela engendre.

Mais j’avais goûté à la liberté. J’étais la seule maîtresse de mes temps et rythmes de travail, des postes que je voulais tenir. J’avais le grand pouvoir de dire non aux petits chefs.

Appels d'Offres Assistance - Réponses à appels d'offres - Réponses à appels d'offres - Appels d'Offres Assistance

Comment je m'y suis prise pour pratiquer le travail à domicile ?

Après la naissance de mes filles, le temps de reprendre le travail est venu. Mais comme il était hors de question pour moi de retourner dans les CDD et l’intérim, le choix de l’indépendance est vite devenu une évidence.

À ce moment-là de ma démarche, j’ai alors passé énormément de temps sur internet, sur les sites d’informations juridiques, les blogs, les réseaux sociaux en tout genre. Il s’agissait pour moi de prendre un peu le pouls de ce qui se faisait dans le domaine du télésecrétariat indépendant.  Je devais aussi vérifier la fiabilité d’une évolution vers cette façon de travailler et d’entreprendre. Et puis il fallait également que je sois bien au fait de tout ce qui était possible en matière de statut administratif et fiscal. Il fallait aussi bâtir une trésorerie prévisionnelle afin de compléter mon étude préalable au montage de ma petite entreprise.

Bien rapidement, le statut d’auto entrepreneur s’est imposé à moi. J’ai rapidement monté un site web dédié à mon activité. Et cela, en l’optimisant du mieux possible dès le départ pour un bon positionnement naturel dans les moteurs de recherche. Je me suis investie dans le suivi de groupes professionnels sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook. J’ai rapidement mis en place une prospection sur la cible de potentiels clients à qui je voulais proposer mes services et mon expérience.

Peu à peu, les premières missions ont pu démarrer et mon CA. Tout est doucement monté progressivement en puissance jusqu’à la vitesse de croisière actuelle. Je pouvais dire que j’avais atteint mon but de devenir télésecrétaire indépendante.

Travail indépendant : le bilan dix ans après

J’ai atteint actuellement le premier palier que je m’étais fixé, c’est-à-dire d’avoir le CA minimum pour pouvoir valider chaque année tous mes trimestres de retraite (Ambition de ouf !!!). Je ne suis donc pas pour l’instant arrivée au plafond qui m’obligerait à changer de statut administratif et fiscal.

Pour ce qui est de mes clients, certains sont fidèles depuis longtemps. D’autres sont occasionnels. Cela prouve que je fait un bon travail de qualité (sinon les « historiques » ne resteraient pas).

Être indépendant, c’est être entrepreneur, chef d’entreprise, c’est exactement l’inverse du salariat rassurant et stable. Et personnellement, c’est comme ça que je m’épanouis professionnellement désormais.

Je suis là, je continue, je dure, j’évolue dans cette activité et je ne suis pas peu fière de ce que j’ai fait et de ce que je suis devenue.

Je pense que dès le départ, étant déjà une nomade du travail, j’avais conscience des difficultés de l’indépendance, et je n’ai pas sous-estimé la tâche. J’ai avancé, tout doucement. Et prudemment, j’ai fait évolué le contenu de mes services aux entreprises.

J’ai toujours travaillé dans un but de collaboration à long terme avec mes clients. Et j’ai basé toutes nos relations sur un travail sérieux et bien fait, sur le conseil et l’accompagnement. C’est comme ça que se construit un rapport de confiance.

Cela n’a pas été simple. Il y a eu beaucoup de travail personnel, de travail sur moi, de gros moments de doutes bien difficiles aussi.

 

Mais ça valait le coup. Pour rien au monde aujourd’hui, je ne reviendrai vers le salariat, c’est une certitude !

J'ai trouvé le bonheur dans le travail à domicile

J’ai retracé dans cet article mon parcours personnel dans la voie du travail à domicile. C’est un témoignage à l’attention de ceux/celles qui envisageraient peut être aussi cette voix de l’indépendance, même si c’est dans un autre domaine.

Il faut bien se rendre compte que c’est un chemin semé d’embûches. Il n’est en effet pas forcément aussi rose et merveilleux que certains aiment à le laisser croire.

La seule chose que je peux garantir c’est que j’y ai totalement trouvé mon compte et mon équilibre. Ce n’est pas facile tous les jours mais… je suis libre !

Appels d'Offres Assistance - Réponses appels d'offres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *